Théâtre : Le Strapontin déchaîné - Inédits

Jacques Copeau

"Le théâtre fait appel à l'intelligence, au jugement, à la réflexion, à toutes les facultés et les réactions de l'âme par lesquelles le spectateur se distingue du spectacle" 
Jacques COPEAU


   Jacques Copeau en répétition 


 Découvrez sur le site d'Encres Vagabondes la chronique :
Une loge pour le Strapontin

animée par David Nahmias et Patrick Ottaviani 

Une loge pour le strapontin

Dernières pièces chroniquées :

Carmen à tout prix !
de Sophie Sara
au Théâtre Trévise

Les trois derniers jours d’un facteur poilu
de Gérard Pirodeau
au Théâtre du Gymnase

 
Les ambitieux
de Jean-Pierre About
au Théâtre 14

Les vœux du cœur
de Bill C. Davis
au Théâtre La Bruyère

 
64e Festival 
des Jeux du Théâtre 
de Sarlat en Périgord

 
 
Les fiancés de Loches 
d'après Georges Feydeau
au Théâtre du Palais-Royal

 
 
24 heures de la vie d'une femme
de Stefan Zweig
au Théâtre Rive Gauche

 
 
Innocence
de Dea Loher
à la Comédie-Française

Ubu roi
d'Alfred Jarry
au Théâtre du Lucernaire

 
Les enfants du silence
de Mark Medoff
au Théâtre du Vieux-Colombier

Le souper
de Jean-Claude Brisville
au Théâtre de La Madeleine

 
Espèces d'Espaces
de Georges Perec
au Théâtre Artistic Athévains
 
Comtesse de Ségur, née Rostopchine
de Joëlle Fossier
au Théâtre Comédie Bastille

Le mariage de Figaro
de Beaumarchais
au Théâtre 14
 
L'étranger
d'après Abert Camus
au Théâtre 14
-La liste de mes envies d'après le roman de Grégoire Delacourt au Théâtre des Béliers Parisiens
 
Le rocher d'Ana-Maria Bamberger & Christoph M. Bamberger au Théâtre du Petit Hébertot
 
La femme silencieuse de Monique Esther Rotenberg au Théâtre du Petit Hébertot

Sonate d'automne d'Ingmar Bergmanau Théâtre de L'Œuvre

 - Les (Dés)Héritiers de Branislav Nusic
au Théâtre 13 

 

 

Inédits

   Autobus
Vous avez dit Théâtre? de Patrick Ottaviani 


commissariat-de-police-1.jpg

La fenêtre de Tir de Patrick Ottaviani

En ville.
Un homme, la soixantaine, dans son appartement cossu. C’est la fin de l’après-midi.
Il fait des allers et retours dans le salon. Semble exaspéré. Il pointe du doigt, une à une, les fenêtres de l’immeuble en face de chez lui.
Il s’absente quelques instants du salon. Revient avec une carabine 22 long rifle au bout de laquelle il appose un silencieux.
Il ouvre une fenêtre.
Vise longuement.

On entend une sorte de « Floc ! » (Lire la suite)
 Le prix Goncourt

Le Prix Goncourt de Patrick Ottaviani

Le bureau suranné de Tancrède Santral PDG de la maison d’édition Millefeuilles dans le sixième arrondissement de Paris.
En fond de scène, une bibliothèque murale. Au mur, côté jardin, des portraits de Balzac, Zola, Flaubert…
Côté cour, un bureau style directoire. Au centre de la pièce, un genre de cage d’oiseau géante accrochée au plafond par une corde. A l’intérieur, on distingue un plancher sur lequel repose un pupitre d’écolier des années 1950. Dessus, divers objets : un encrier en porcelaine blanche, un empilement de cahiers, des porte-plumes, etc.
C’est la fin de la matinée. (Lire la suite)

 

 

 

 large