Mésaventures du regard

Monsieur Sébastien

" J'ai lu bien des choses et peu de choses me sont arrivées." Jorge Luis Borges 

Lundi 21 juillet 2020

 

Facebook ou pas

  Monsieur Sébastien s’apprête à s’inscrire sur Facebook dont tout le monde est si familier. Il hésite, retient  son index au-dessus de la souris, c’est le dernier clic « Installer ». Le fait est qu’il aimerait poser des questions à ce réseau social dont un homme lui a vanté les mérites à la caisse du supermarché avec cette affirmation péremptoire: « C’est fondamental à notre époque ! »
   Fondamental de quoi ? Le mot trainaille dans l’esprit de monsieur Sébastien.

  Et d’abord, comment ce Facebook, sait-il mon existence ? C’est lui qui est venu vers moi à travers les cheminements de mon ordinateur. Est-« il » une machine ? Une secte numérique. Est- « il » un chef d’orchestre extraordinaire, une sorte de nouveau guide qui, arrivé à notre stade de l’espèce humaine, serait chargé de mettre manu militari, un peu d’ordre chez ces milliards d’amis d’amis de par le monde. L’homme du supermarché lui a précisé en insistant : « Il faut vous y mettre, vous n’avez pas le choix ! »
   Etant donné cet état de choses, Sébastien se limite à ruminer en lui-même sur la difficulté de parler avec un réseau social invisible. Il pense que, malgré les conseils avisés de ce brave type, en train de payer à la caisse, le pas à franchir est énorme et il se projette 150 millions d’années en arrière au temps des dinosaures, à l’époque de ces bêtes monstrueuses et répugnantes dotées d’un cerveau de la taille d’un pois chiche : « Qu’auraient-elles pensé de Facebook ?

   Il hésite, cliquera, cliquera pas. Et si on lui ouvrait les bras vers un monde nouveau. Tout cela est absurde mais il faut y croire et il clique !

   « Bienvenue Sébastien, nous sommes heureux de vous accueillir sur Facebook et merci pour votre confiance à venir nous rejoindre… »

   Avec une détermination sans incertitudes, monsieur Sébastien, tout feu tout flamme se promet à lui-même que, dans les jours d’après, il va s’y mettre et élaborer, un carnet d’amis virtuels du feu de dieu. Ça lui rappellera sa collection de timbres-poste de l’enfance. Il les classera par âge ou par filières. Celle des pâtissiers amateurs, exposant leurs gâteaux fait maison, ultra moelleux d’une légèreté incroyable et en plus facile à faire. Ou celle des promeneurs du dimanche qui, passés avec bonheur par le Mont-Saint-Michel, adressent des nuées de « Coucous-Bisous » aux amis invisibles. Ou encore celle des sportifs qui se sont malencontreusement blessés lors d’une partie de golf, et racontent leur mésaventure à leurs amis, un bobo superficiel, car il ne faut pas oublier de rassurer ses proches, c’est fondamental !

 

 

 

 

Images chroniques

 

Lire aussi de Monsieur Sébastien

 - Aide humanitaire