Passe le temps

TMRetour à l'Accueil

Passe le temps
ou
Tout s’efface

 

 Vous avez rêvé, mes sœurs enfantines,
De princes charmants au cœur ingénu
Soupirant pour vous quand sonnaient matines
Au grêle clocher d’un temple inconnu. 

Vous avez chanté lorsque la glycine
Effeuillait sa grappe au parfum ténu…
La terre était chaude et l’averse fine.
Le bonheur passait : vous l’avez tenu. 

Rêves et chansons n’ont que courte vie.
Clairs jadis, vos yeux sont gris à présent.
Ils ne suivent plus le vol du faisan. 

Ce qu’entend le jour, votre nuit l’oublie.
Désirs, regrets, vestiges du passé,
Au miroir terni, tout s’est effacé !

 Jacqueline Charliac

 large