Mon vin

I

Mon vin tu as la couleur pourpre
De l’oubli Couleur de la terre
Dans laquelle j’enracine ma tête

 

II

 

Si tu es mauvais Vin mauvais

Je te bois comme mon remord

Je lèche tes gouttes comme mes larmes

 

III

 

Le soir tombe et ta couleur

Est aussi pure que celle de la nuit

Je suis ton veilleur sombre et éveillé

 

IV

 

Mon ivresse est une tribu de soldats

Postés aux quatre coins de mon chemin

qui me poussent de l’un à l’autre vers ma droite ligne

 

V

 

Ta peau est sage dans mon lit

Pauvre amour toujours patiente

La lie de mon vin se dépose sur mon cœur

 

VI

 

Je dors dans mon vin

Comme peut dormir

Un enfant sur ton sein

 large