le serpent des sables

        Jullian Kolsmithladirradada un cruciverbiste d’origine indienne, joueur de cithare et adepte de haïku, s’éprend de Tania au cours d’une partie de pêche. Au bord de l’eau, une conversation exténuante s’engage sur l’illusion de l’amour, tandis que les deux jeunes gens tirent de la rivière moult ablettes et gardons. Survient un inattendu effleurement de mains  à propos d’un poisson à dégorger. Quel moment extatique !On ne peut s’empêcher de penser à Julien Sorel et madame de Rénal.

 large