LE DOUBLE au théâtre le RANELAGH

Anna attend l'amour

 

 Au théâtre Ranelagh, Ronan Rivière ose formidablement l’adaptation théâtrale d’un conte de Dostoïevski, Le Double, avec la volonté de nous faire vivre, le temps d’un spectacle, une comédie troublante où s’entremêlent le rêve et la réalité.

  L’histoire est celle d’un certain monsieur Goliadkine, un petit fonctionnaire discipliné, un « gentil Sisyphe » au pays des Tsars, qui exécute au ministère avec ponctualité et sans broncher son travail répétitif. Un matin, il prend conscience de l’absurdité de son existence. Peu après, il fait la connaissance de son double, un fonctionnaire homonyme, récemment embauché, tout pareil à lui physiquement. Sauf que, celui-ci, est un arriviste dont les dents raient le parquet.

  Ce nouvel arrivant est apprécié de la hiérarchie, admiré par Clara Olsoufievna qui ne le laisse pas indifférent. Petit à petit, il prend la place de Goliadkine. Alors, commence pour celui-ci une descente aux enfers. Son impuissance à redresser la barre est angoissante dans la mesure où il est un être solitaire enkysté dans un monde sombre, confus et indécis. L’adversité ambiante, qui a parfaitement repéré Goliadkine le tenaille, et l’on assiste à la bascule progressive de la vie d’un homme.

  Il y a évidemment, niché au cœur de cette pièce, la personnalité de Dostoïevski, ce monument de la littérature russe qui nous entraîne de plain-pied, vers sa problématique : l’exploration de l’âme humaine. Toute sa vie, de façon incessante, il interrogea le « pourquoi » et le « comment » de son existence prise au piège de la société russe annihilante du XIXème siècle. Vers la fin de sa vie, il trouva un apaisement en adhérant à la spiritualité chrétienne. La pièce est imbibée de ce besoin d’élever les consciences. Ronan Rivière a su magnifiquement adapter et mettre en scène les tourments de l’écrivain russe par le biais de son conte Le Double. Avec un grand talent, il interprète Goliadkine.

  Cette comédie troublante est une production de sa compagnie de théâtre créée en 2008. On s’émerveille de la prestation absolument remarquable des six comédiens. C’est qu’ils ont l’habitude de jouer ensemble en d’autres spectacles et ont acquis le sens de la troupe. Accompagnés temporairement au piano par Olivier Mazal, l’ensemble – comédiens et pianiste – génère une atmosphère fantastique. Cette adaptation nous embarque dans un univers où la folie côtoie la souffrance avec drôlerie et humour. Plein de petits riens finissent par dessiner l’existence de monsieur Goliadkine vilipendé par la coalition de son double, allié aux gens du ministère. Seul Pietrouchka son domestique lui restera fidèle.

  En clair-obscur, les décors amovibles revêtus d’une grisaille ambiguë sont à l’image du fonctionnaire Goliadkine. Que ce soit l’évocation de lui-même, de son appartement ou de son bureau au ministère. En miroir, Le Double nous dresse un état des lieux de nos vies intimes.

  Voilà un spectacle plein de force, à recommander.

Double visuel

 

 

 

 

 

 

 

 

Patrick Ottaviani (10/19)

 

Double web
Théâtre le RANELAGH

Distribution

Auteur : Fiodor Dostoïevski

Adaptation et mise en scène : Ronan Rivière

En collaboration avec : Amélie Vignaux

Avec : Ronan Rivière, Xavier Lafitte, Michaël Giorno-Cohen, Jérôme Rodriguez, Jean-Benoît Terral, Laura Chetrit

Au piano : Olivier Mazal

Musique : Léon Bailly

Décor : Antoine Milian

Costumes : Corinne Rossi

Lumière : Marc Augustin-Viguier

 

 large