La déclaration

Retour à l'Accueil

 

La déclaration

 

                                               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                              

 

Il a sept ans

 Dans la cuisine, le petit tableau d’écolier se situe entre la porte de la cave et celle du grenier. Avec le temps, des rayures sont apparues sur sa surface noire. Sous l’écritoire, il y a une rigole avec des craies de couleur neuves ou en morceaux.
 Il est en train de dessiner une maison. Il en colorie soigneusement les fenêtres avec du bleu. Il n’a pas fait de porte. Il s’applique un long moment à arrondir un soleil rouge, tout minuscule, il en a presque écrasé sa craie.

 Grand-père, un torchon à la main, s’approche de lui. Il est si concentré, à gribouiller son astre, qu’il ne le voit pas. A peine l’entend-t-il.

 - Ecoute un peu P. !
 - ...
 - P. ?
 - Oui, grand-père !
 - Ecoute un peu !
 - Oui ?
 - Un monsieur va venir déjeuner tout à l’heure.
 - Oui !
 - Tu m’écoutes ! Lâche-moi un peu ces craies.


Obéissant, il se tourne vers grand-père.

 - Ce monsieur va épouser ta maman… Il faudra que tu l’appelles papa R.
 - Oui, grand-père.

 Grand-père, torchon à la main, repart vers la vaisselle qui l’attend dans l'évier. A l’aide d’une éponge, il lave les assiettes et les couverts. Ensuite, il les dispose sur la table de la cuisine. Allume la TSF. C’est l’heure du feuilleton Zappy Max.
 D’un coup de chiffon, P. efface la maison aux fenêtres bleues. En manque d’inspiration, il dessine un avion sans ailes, une voiture sans roues, mais il a trop humidifié son chiffon et les dessins ne prennent pas sur le mouillé.
 En manque d’inspiration, il va dans la cour. Ne sait pas trop à quoi jouer. Attend l’heure du déjeuner. L’arrivée du monsieur.

 

 (novembre 2015)

 

 

 large